Salle Lumière, chacun a fait son cinéma…

salle

En ce 12 mai, retour ponctuel à la salle Louis Lumière et les 38 convives présents ont bien eu besoin de tout l’espace qu’offrait le lieu, notamment la joyeuse bande qui s’est livrée à deux parties endiablées du Donjon de Naheulbeuk; les photos qui suivent montrent bien que ce jeu, c’est vraiment du grand n’importe quoi, mais c’est pour cela qu’on l’aime. Merci à Julien de nous l’avoir apporté.

Donjon
Il ne manquait plus que Mélodice jouant le Yakety sax (thème de Benny Hill).

Donjon2

donjon

julien
Une boite de jeu, ça peut servir à plein de choses

Les autres joueurs, inspirés qu’ils étaient par le nom de la salle ont fait leur cinéma, voici le film de la soirée…

The Island, Abyss ou encore Deep Sea Adventure, à 20,000 lieues sous les mers, personne ne les a entendu faire des bulles…

island
Alors que la table derrière s’envolait dans les airs de Célestia, les joueurs leur tournant le dos faisaient allègrement sombrer une île dans la mer; The Island, un classique maintes fois réédité et récemment acquis par l’association.
deep sea
Autre nouvelle acquisition, Deep Sea Adventure, un import japonais « semi »-coopératif. Une compétition pour des trésors, mais de l’air à se partager et des coups bas pour éviter que les petits camarades puissent rapporter leur butin au sous-marin.
abyss
Vous avez remarqué que c’est Anne qui est le plus près des perles 🙂

Kanagawa inspire régulièrement nos peintres en herbe lors des soirées


 

2h de lancers de dés, de divisions par 2,3,4… tout ça pour trouver l’âge de Pierre


Kingdomino; les jeux de société, c’est décidément moins violent que le cinéma


Imagine all the people not finding the solution


Une partie de Mafia de Cuba avec les oranges contre le reste du monde


intrigue
Intrigue, pour se fâcher avec ses amis ou  pourrir la soirée aux caliméros de service. Heureusement, rien de tout cela ici, tout s’est bien terminé… par une tape sur l’épaule, aïe, sans le couteau c’est mieux !

Fin de soirée,  Dice Town, un western de série B bourré d’incohérences: un cowboy avec une montre au poignet, un indien arborant une étoile de shérif, et pourquoi pas un noir président des États-Unis pendant qu’on y est !

colt express


Et puis il y a toujours et encore les espions de Codenames qui n’en finissent pas de sortir…

limite
… et la poésie de la vie.

Sinon, n’oubliez pas la soirée solidaire de la semaine prochaine, nous vous y attendons nombreux !

Affiche-flyer-Bellerive-site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s