Que va-t-on manger à Essen cette année ? # 2 : quelques plats de résistance

Suite de notre série sur le salon d’Essen, qui ouvre ses portes jeudi prochain et proposera son lot de nouveautés. Attaquons-nous donc aux plats de résistance à présent. Cette sélection ne constitue bien évidemment que quelques maigres exemples parmi les nombreux jeux présents sur le salon (près de 1100!!!), mais suffiront peut-être à vous mettre l’eau à la bouche..

P1080679


Commerce et intrigues

Si vous ne jurez que par les jeux de couinettes, rapidité et lancers de dés, cette partie du menu – gastronomique s’il en est – va vous faire frôler l’indigestion; n’hésitez donc pas à sauter un plat, voire deux, et attendre le dessert pour des choses plus light.

Cutthroat Kingdom : un titre qui va faire rêver les amateurs d’intrigues, de manoeuvres en tout genre et autres manigances. Mariages-alliances et négociations sont au centre de ce jeu costaud, pour des parties de 2 à 3h.

Brides & Brides : avec sa boite qui semble nous dire « regardez-moi bien dans les yeux… j’ai dit les yeux! », ce jeu de pose d’ouvriers Génois vous invite à aller marier votre fille aux seigneurs les plus influents et étendre votre empire commercial, et en plus, on peut empoisonner ses ennemis, youpi!

Riga : des illustrations qui ne font pas forcément rêver, mais un jeu assez intuitif pour des parties de 45-60 minutes. Un titre intermédiaire qui semble déjà  avoir trouvé son public.

Agra : Michael Keller, auteur de La Granja (vous savez, la grosse usine à gaz avec ses règles bien touffues) revient avec ce jeu dont l’intrigue se noue en Inde au XVIe siècle. Une très belle édition comme sait les produire Quined Games. Pour joueurs avertis (comptez 2-3 heures de jeu).


Voyages en mer

A Tale of Pirates : Cranio Creation propose un jeu collaboratif en temps réel autour un joli bateau en 3D et une application téléchargeable qui vous proposera plusieurs niveaux de difficulté, pour des parties d’une trentaine de minutes.

Loot Island : What’s Your Game ? Cela vous dit quelque chose ? Nippon ? Zhanguo ? Signorie ? Des titres pour joueurs affutés, prêts à en découdre de longues heures durant, avec plein de moyens différents de faire des points, des jeux magnifiques aux mécaniques huilées comme des horloges suisses (ou plutôt italiennes). Eh bien, le dernier WYG en date cible quant à lui un public plus large : un jeu plus opportuniste que stratégique aux parties de 30 à 60 minutes selon le nombre de joueurs.

Santa Maria : un jeu de complexité intermédiaire, basé sur le dice crafting, les dés symbolisant des ouvriers qui vont permettre d’activer des bâtiments. À vous de produire des ressources, relier les routes commerciales, envoyer les conquistadors et recruter des moines pour étendre votre influence religieuse. Et quand est-ce qu’on pille les villages Sud- Américains ?

Bon, il est temps de faire le trou normand et d’aller danser pour digérer un peu, retour très bientôt pour la prochaine partie du menu…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s