Petit glossaire ludique – K

K… comme Kubenbois

Vous vous rappelez les jeux à l’allemande ? Eh bien, un joueur de kubenbois est un joueur qui préfère ce type de jeux, qui sont souvent des jeux de gestion, de pose d’ouvriers, mettant en jeu des ressources symbolisées par des cubes en bois de diverses couleurs: par exemple, beige pour du bois, noir pour du fer, jaune pour de l’or et rose pour du jambon cuit à l’étouffé dans un torchon pur coton fabriqué en France.

manhattan-project.jpg


K… comme Knizia

Reiner Knizia. Ce nom ne vous dit rien ? Et bien pourtant, il devrait. Cet auteur maintes fois primé a à son actif une demi-millier de jeux, pas moins, wow! Alors, bien évidemment, dans le lot, tous ne sont pas des chefs-d’œuvre, mais ses hits lui permettent de vivre facilement de sa passion. Quelques visuels pour vous donner une idée, vous allez forcément apercevoir une boite que vous connaissez :


K… comme KS / Kickstarter

Une des grandes évolutions, pour ne pas dire révolutions du monde ludique (entre autres) a été le financement de jeux par des campagnes d’appel de fonds afin de limiter certains risques et de pouvoir plus facilement lancer des jeux avec un potentiel pas toujours perçu par les éditeurs, comme par exemple ce jeu qui deviendra peut-être un jour un classique, on ne sait jamais :-).

En participant à une campagne de KS, vous pourrez peut-être dans quelques semaines mois, trimestres recevoir un jeu avec plein de goodies, de petits trucs en plus, que les joueurs lambdas n’auront pas, le tout pour un prix défiant toute concurrence… ou du moins votre porte-feuille. Mais quand on aime, on ne compte pas. Blague à part, de très bon titres ont pu voir le jour grâce à cette formule de financement, nous recommandons entre autres The 7th continent.


K… comme Krammer and Kiesling

Wolfgang Krammer et Michael Kiesling est un « couple » mythique à qui la communauté ludique doit la mythique trilogie des masques Mexica, Tikal, Java ainsi qu’une bonne vingtaine d’autres titres. Ils se sont parfois fait des infidélités, mais comme c’était pour créer, l’un El Grande, 6 qui prend! ou Les Princes de Florence, l’autre Vikings et Azul, on leur pardonne. À noter que l’ami Krammer est l’auteur ayant cumulé le plus de Spiel Des Jahres (prix du jeu de l’année outre-Rhin).

À noter que Java sera très bientôt sur les étals grâce à Super Meeple (boite d’édition redonnant depuis quelques années, un coup de neuf à des classiques et les proposant dans une version upgradée, tant en terme d’illustrations que de qualité de matériel) qui a renommé le jeu Cuzco pour coller à l’univers des trois grandes civilisations latino-américaines.

À bientôt pour le lettre L…

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s