J’ai mes règles !

… ou comment identifier les différents types de joueurs avant même de commencer la partie.

know regles.png

Vous venez de vous mettre à table et vous vous apprêtez à commencer une petite explication de jeu. À peine avez-vous ouvert la bouche pour expliquer les règles, que vous savez que votre tâche va s’avérer ardue, tant les diverses personnalités réunies peuvent vous donner maille à partir dans votre mission. Sachez donc identifier le type de joueurs auxquels vous allez avoir affaire, afin d’aborder sereinement les explications. Petit inventaire non exhaustif…


Le concurrent

Competition.jpgAlors que vous étiez au taquet sur le déroulé de votre explication, ce joueur, qu’il soit animé par une volonté sincère de bien faire pour vous seconder dans votre tâche, ou bien par un désir refoulé de vouloir faire l’explication à votre place, tant il est persuadé – à tort ou à raison – qu’il ferait mieux que vous, ce joueur donc, va s’évertuer à vous couper sans arrêt, vous reprendre, infirmer vos dires, voire tenter de prendre le contrôle de l’explication, bref de vous pourrir votre beau déroulé de règles. Un conseil : tâchez de vous assurer que personne ne connaisse la règle avant de vous lancer, et, si c’est le cas, suggérez gentiment à la dite personne de faire l’explication; vous aurez ainsi le loisir, d’être vous-même celui qui connait déjà les règles, gniark, gniark!


L’érudit

C’est quasiment devenu une private joke. Qui n’a pas fait ou entendu (voire les deux) une remarque du style « ah! ben c’est comme dans les Colons de Catane! » ou « … un peu comme dans Splendor… »? Eh bien, c’est sans doute un peu normal, puisque malgré la kyrielle de jeux sortant chaque année,  il n’existe pas non plus 150 000 mécaniques différentes dans l’univers ludique et forcément, un coup… on a des enchères, un autre… du draft, ou encore des majorités… etc. Ce qui ne veut pas dire que tous les jeux se ressemblent par ailleurs.

Ce tyéchiqui_tête.jpgpe de joueur (ou peut-être simplement de comportement) met donc en avant haut et fort sa connaissance en matière de mécanismes. Si la culture ludique du dit joueur est importante, les références le seront tout autant, et finiront par être agaçantes; si elle ne l’est que peu, les remarques vous sembleront sans doute farfelues, un truc du genre « le draft de Medieval Academy ? Euh, c’est un peu comme les échanges au Monopoly, non ? » (flûte, j’ai dit le mot interdit!!!) Un conseil en présence d’un tel joueur : vous amuser à faire de la surenchère en comparant tous les mécanismes à plein d’autres jeux existant.


Le perfectionniste

perfectionist-min.jpgC’est le type de joueur qui ne vous lâchera pas tant que tous les moyens de faire des points, de bouger les cubes, de combiner les cartes… ne lui seront pas révélés par une explication exhaustive. Vous avez oublié de préciser un petit alinéa, une condition de départage en fin de partie, voire même, tous les détails de la règle avancée à laquelle vous ne jouerez pas lors de cette partie – voire jamais ? Honte à vous, c’est que vous vouliez dissimuler des règles importantes à votre profit. Du coup, c’est exactement le type de joueur qui risque de générer lors de la partie de l’analysis-paralysis dont nous parlions déjà ici. Un conseil : êtes-vous vraiment sûr de vouloir jouer à cette table ?


L’impatient

wobble-chess-set-3.jpgA l’antithèse du joueur précédent, même si l’explication des règles nécessite un petit quart d’heure pour en cerner l’essentiel, ce type de joueur va très vite s’impatienter et vouloir se lancer dans la partie au bout de 3 minutes, pour maugréer par la suite que les règles n’étaient pas assez claires et qu’il est par conséquent normal qu’il ait perdu. Un conseil : arrangez-vous pour le mettre en présence du perfectionniste afin de le décourager de rester à la table.


Le curieux

chess-piece-against-green-background-thought-cloud-math-doodles-digital-composite-94937496.jpgCe type de joueur va constamment vous assaillir de questions, parfois alors même que l’explication vient tout juste de débuter. Il envisagera d’emblée tout un tas de situations plus ou moins probables et attendra des réponses pointues. Moins dur à gérer que le perfectionniste, le curieux peut malgré tout ralentir substantiellement votre explication.


Le perturbateur

echecsroipion.jpgSans doute un des types de joueurs les plus agaçants lors d’une explication, surtout si celle-ci prend déjà un peu de temps à la base et nécessite une bonne dose de concentration. Plus connu sous l’appellation fleurie de casse-bonbons, le perturbateur va constamment attirer l’attention à lui, en blaguant sur un point de règle, racontant une anecdote, voire partir en franche déconnade, entraînant le reste de la tablée dans une hilarité peu propice à l’écoute et à l’assimilation des diverses composantes ludiques que vous souhaitiez faire passer. Il n’est pas rare que chacun commence alors d’y aller de son bon mot ou de son idée farfelue, et qu’un sentiment de solitude s’empare irrémédiablement de  la personne en charge de l’explication, qui se demande s’il elle n’aurait pas mieux fait de lancer une partie de Blanc Manger Coco à la place. Un conseil : résistez autant que faire se peut à la tentation d’aller vous pendre, tout le monde finira bien par se calmer.


Et vous, à quelle(s) catégorie(s) appartenez-vous ? Peut-être en voyez-vous d’autres non mentionnées dans cet article. Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous dire…

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s