Derniers retours du FLIP

2e weekend – Jour 2flip homme jeu.jpg

En ce dernier weekend sur le festival, voici de nouveau quelques retours sur nos diverses expériences ludiques.  C’est re-re-re-reparti…


Rappel sur notre code couleur pour nos avis

NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M Claque ludique / 1⚆⚆1 Mondes Approved

NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M Réel plaisir à jouer

NEW LOGO 2018-M Pas mal

NEW LOGO 2018-M-orange Décevant / Peu convaincant

NEW LOGO 2018-M-rouge À fuir

Les impressions ayant été différentes selon les joueurs, plusieurs symboles entrecoupés d’un / sont parfois proposés.


Mystères ?

Tout d’abord un petit retour sur la fin de journée précédente où nous avons pu terminer la soirée autour de Mystères? Pas une nouveauté, mais un jeu d’association d’idées avec des mots à faire deviner à la manière de portraits chinois. Le jeu tourne bien et nous a permis de finir la soirée par une expérience stimulante et distrayante.

NEW LOGO 2018-M / NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


Farben

 

Dès le lendemain matin, petite mise un bouche avec Farben (couleurs en allemand), déjà sur les étals depuis quelques temps, mais c’était pour nous la première occasion de le tester. L’idée est d’associer une couleur à un souvenir, à partir d’un mot donné par une carte. Puis il faudra se rappeler des couleurs associées à tel ou tel mot. Le jeu fonctionne bien une fois un ou deux tours de rodage. On commence par simplement proposer quelques idées, puis on passe à des souvenirs personnels plus précis, des histoires plus élaborées, on partage et apprend à connaître l’autre un peu plus. Derrière un matériel très simple et un thème absent, Farben se révèle moins austère que son visuel épuré ne le laisse paraître et est idéal pour réunir les générations. On en oublie les points et n’en garde que les anecdotes échangées. Une très belle surprise.

NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


L’expédition perdue

Nous enchaînons par un petit tour au fond d’une jungle dense peuplée de serpents, de fourmis géantes et autres réjouissances tropicales. L’expédition perdue, avec son design à la Blake et Mortimer nous propose une expédition (ah bon ?) composée de trois personnages avec une compétence spécifique, des points de vie, et disposant de nourriture  et  de munitions. Nous avons comme objectif de traverser la jungle (représentée par 7 à 9 cartes selon la difficulté voulue) et chacun va choisir des cartes à jouer depuis son jeu. Bien évidemment, les ressources vont se faire de plus en plus rares, et les points de vie vont fondre comme neige au soleil.

Il est possible de jouer en solo ou bien à plus, en mode compétitif ou coopératif (nous avons privilégié cette dernière option). Malgré des explications un poil approximatives, qui ont pu altérer la manière d’appréhender le jeu, notre première impression est plutôt positive. Le jeu est beaucoup plus retors qu’il n’y paraît, et c’est ce que l’on attend d’un bon jeu coopératif.

2Expedition perdue22Expedition perdue 1

NEW LOGO 2018-M / NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


Welkin

Welkin ? Quel nom étrange que ce jeu ?! Serait-ce le nom de ce qui semble être sur la boite, une sorte de cité dans le ciel ? Eh bien, pour la petite histoire, welkin est un mot provenant du moyen anglais renvoyant à la voute céleste, au firmament. Ce terme vient lui-même d’un mot de vieil anglais (wolcen) qui signifiait nuage. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour éditer un jeu de nos jours ma bonne dame !

Bref,  dans l’ensemble, nous avons pris plaisir à jouer à ce jeu de gestion de ressources / courses aux objectifs; sans être révolutionnaire, la gestion originale de production  et vente de ressources nécessite de bien anticiper ses coups, tout en sachant que les adversaires vous ont à l’oeil, vous rafleront sans doute des objectifs sous le nez ou modifieront le cours de vente des dites ressources pour qu’elles vous rapportent moins. Le jeux est donc plus opportuniste que réellement stratégique, mais Welkin s’avère être un bon jeu familial, aux règles très abordables pour des parties de 40-45 minutes. Derrière son visuel un brin enfantin, le 10+ annoncé sur la boite correspond bien à l’âge minimum nécessaire pour complètement appréhender le jeu, qui trouvera peut-être son public – ou pas.

3Welkin.JPG

NEW LOGO 2018-M / NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


Little Town

Après une courte pause repas, nous voici repartis pour d’autres tests, quittant le stand Blackrock pour celui de Iello. Dans Little Town, chaque joueur dispose de 3 ouvriers (4 à 2 ou 3 joueurs) et va avoir deux choix : SOIT se placer sur une case libre du plateau pour récupérer des ressources (bois, poisson, pierre, blé) et éventuellement activer les tuiles précédemment posées (même celle des autres, c’est ça qui est bon!) en en payant le coût, SOIT bâtir une tuile et la placer sur un emplacement libre du plateau. Il faudra nourrir ses ouvriers à chaque fin de tour (et pas avec du bois!) et on pourra aussi compléter quelques objectifs distribués à chacun en début de partie. Voilà , c’est quasiment tout.

Depuis sa sortie toute récente, Little Town a fait pas mal parler de lui, plutôt en bien et s’annonçait comme LE jeu de l’été dans la gamme familial-familial +. Il faut reconnaître que sa petite boite n’encombre pas les valises, que ses règles sont très vite intégrées et que l’iconographie est on ne peu plus claire. Les tours sont rapides, mais il y a de quoi hésiter sur les diverses options à privilégier, sans pour autant se griller le cerveau. L’interaction est aussi réelle, surtout à 4, car les emplacements intéressants se font de plus en plus rares ou chers au fur et à mesure que la partie avance. Bref, un réel plaisir ludique que ce petit jeu, qui ne devrait pas prendre la poussière sur les étagères tant il est facile à prendre en main.

Pour nuancer notre avis, mais cela reste à la marge, on pourra regretter le manque de modularité du plateau, aussi grand à 2 qu’à 4: du coup, on a largement assez d’espace pour se développer, ce qui rend la tension moins prégnante. De même, le jeu est presque trop bien équilibré dans son calibrage pour les familles; il est tendu, certes, mais pas de quoi se fâcher avec ses adversaires tant le scoring final peut être serré. Passé ces points de détail, rien de rédhibitoire, courrez le tester.

NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


Majority

majority.jpg

Nous en finissons avec nos tests sur la place du drapeau avec Majority, qui vient juste de sortir dans toutes les bonnes boutiques, et que nous avions noté sur notre liste de jeux à découvrir; c’est l’éditeur en personne, qui nous en propose une petite expli-partie. Le jeu est très dynamique,  un peu comme un Unanimo, mais survitaminé. L’idée est toute simple, associer un terme à un mot au choix parmi trois autres : avec quel mot associeriez-vous astronaute ? Plutôt corbeau ? Plutôt pétard ? Ou plutôt instagram ? Ici, la seule réponse qui compte, c’est celle qui est majoritaire, et ceux qui ont proposé autre chose sont éliminés (mais ne vous inquiétez pas, ils reviennent en jeu quelques secondes plus tard dès la manche suivante).

majority.jpg

Lorsqu’à la fin d’une manche, seuls 2 joueurs restent en jeu, ils marquent un point par carte associée lors des différents tours, puis une nouvelle manche commence. Le premier à 15 points remporte la partie, mais en fait, ce qui importe vraiment, ce sont les justifications plus ou moins foireuses pour expliquer son choix, les associations souvent drôles entre tel ou tel mot. Du coup, une bonne idée d’achat pour notre association.

NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


Ballade en ville

Petite pause à flâner en ville, le jeu des chaises musicales trèfles musicaux animés par de petits elfes farceurs Place des Bancs a toujours du succès.


Costa Ruana

costa-ruana-jeu.jpg

Pour terminer l’après-midi, passage au REEL, où nous découvrons ce jeu, au matériel original, à défaut d’être totalement pratique et lisible. Chaque tour on ramasse un trésor dans chaque île où sa tribu est majoritaire (ou minoritaire, si d’autres tribus y sont à égalité). Les cartes permettent de déplacer des trésors, de placer des indigènes sur des îles, de les ramener à la maison ou de les déplacer entre les îles.

A chaque tour, chacun joue une carte face visible devant N’IMPORTE QUEL joueur (y compris lui-même), suivie d’une autre carte, face cachée (également devant n’importe qui). Enfin, vous pouvez placer un indigène sur n’importe quelle carte jouée – même une carte cachée jouée par un adversaire, si vous êtes très audacieux ! – pour copier son effet pour vous-même. Un jeu qui ne va pas sans rappeler Las Vegas, mais avec beaucoup plus d’interaction et sans le hasard des dés, et qui permet de faire de beaux coups d’enfoirés. À essayer pour voir si c’est votre type de jeu.

NEW LOGO 2018-M / NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


L’aube des tribus

Voici aussi deux jeux à coté desquels il aurait été dommage de passer, des idées pour les acquisitions de rentrée.

 

Entre gestion de ressources, placement, combo de cartes et course, L’Aube des Tribus propose un matériel chatoyant avec de l’interaction directe pour un format 45-60 minutes, un titre prometteur, à suivre… Vous pouvez retrouver quelques détails sur les mécanismes du jeu ici et une petite vidéo pour visualiser tout cela avec Logan qui propose une explication à Madame Mathilde de Gigamic.

NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


Res Arcana

Res Arcana fait le buzz autour de lui ces dernières semaines. David a eu l’occasion de le tester et nous a dit tout le bien qu’il en pensait : ce jeu de combos de cartes et gestion de ressources est une course aux points. Il fonctionne bien à deux joueurs et mérite à son avis les éloges qui sont faits à son propos, ici ou par exemple.

NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


Retour au drapeau

Petite flânerie sur les divers stands en tout début de soirée.

10Chess
Le meilleur moyen de l’emporter (et encore): jouer contre soi-même.

Au détour d’un stand, un curieux animal de compagnie…

digdig


Soirée au gymnase

Fin de festival sur le site de l’Ordalie, dans le gymnase du collège proche de la place du drapeau. Un espace bondé, mais pouvant s’avérer moins bruyant qu’un tivoli plein, et des commodités bienvenues.

11Ordalie1

14 Ordali Crepes


Keep Cool

KeepCool_large02.jpg

Un petit jeu d’ambiance assez « speed » car vous avez huit secondes pour proposer un mot, qui sera, SOIT un indice pour faire deviner à votre voisin de gauche, un mot sur une de vos cartes, SOIT une tentative de réponse à l’indice donné par votre voisin de droite. Une ambiance toute en fausses pistes et interprétations, qui oscille entre gros bazar, impression d’être un peu perdu, ou prise de bec (« mais je t’avais dit que…, tu aurais dû… », « oui, mais non, je croyais que »…) et réflexion pour relever le  challenge. Bref, malgré quelques satisfactions à avoir trouvé tel ou tel mot, pas de réel appétit pour y revenir. Pas mal, tout au plus.

NEW LOGO 2018-M


Between Two Castles of Mad King Ludwig

Pour terminer cette année au festival, nous entamons une partie de Between Two Castles of Mad King Ludwig, une belle expérience ludique pour achever notre séjour parthenaysien.

  Vous connaissez peut-être Between Two Cities (certains ont pu y jouer lors de nos soirées)? Vous ne connaissez sans doute pas Castles of Mad King Ludwig ? Eh bien, pourquoi ne pas opter pour un compromis.

Between-Two-Castle-of-Mad-King-Ludwig-présentation.jpg

Résultat des courses : le jeu combine tout ce qui faisait le sel des deux jeux, tout en restant très fluide et cohérent. Là où certains pouvaient se trouver bridés par le carré 4X4 du premier jeu, voici qu’on peut à présent bâtir à l’envi dans tous les sens. Quoi de mieux lorsqu’on construit le château d’un monarque fou ! Le joueur y gagne en liberté et le jeu en rejouabilité.

D’autres pestaient contre les visuels trop tristounets et austères des jeux d’origine, Between Two Castles of Mad King Ludwig propose des tuiles magnifiques que l’on prend plaisir à admirer. Et si le mécanisme, somme toute malin d’enchères, présent dans Castles of Mad King Ludwig, a laissé place à un simple draft, c’est au profit de la fluidité du jeu. En conclusion, au-delà du résultat du scoring final, c’est l’expérience ludique de construire parallèlement en collaboration avec ses deux voisins qui procure un réel plaisir ludique.

15Between Ludwig115Between Ludwig2

NEW LOGO 2018-M NEW LOGO 2018-M


Voilà pour cet édition 2019, une 34e qui fera date, les organisateurs sont plutôt satisfaits (voir ici) avec quelque 180 000 visiteurs; l’idée d’ouvrir une partie des tivolis les matins fut le réel plus cette année. En ce qui nous concerne, diverses idées glanées et des confirmations, pas de réelle déception et de belles expériences ludiques. Il va nous falloir enchaîner tout plein de parties à présent, afin de nous faire oublier tous ces moments magiques jusqu’à l’année prochaine. En attendant, passez tous un bel été et n’oubliez pas de jouer.

Wuppie bye.png

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s