Entre festival et salon

Le temps de nous remettre du festival du loisir, dont le succès a de loin dépassé les attentes (8000 à 9000 visiteurs alors que 3000 à 5000 étaient attendus, et des retours dithyrambiques des bénévoles comme du public), et nous revoici déjà avec une soirée derrière nous, avec pas moins de 47 personnes s’étant ralliées à notre cause vendredi 11 octobre au soir pour tester nos diverses nouveautés; à savoir Just One, Chakra, The Faceless et surtout Wingspan, titre tant attendu tellement il a pu faire le buzz. Depuis notre découverte des mécanismes du jeu à Parthenay, nous attendions impatiemment sa réédition toute récente et nous nous sommes rués sur les nouvelles boites avant qu’elles ne soient prises d’assaut par les fans. Le jeu n’est d’ailleurs déjà plus dispo chez certains vendeurs avant mi-novembre. Mais en revanche, une extension intégrant les oiseaux d’Europe est prévue dans la foulée, youpi !

Petit retour en images sur ce vendredi donc.

P1100869
Depuis la rentrée, Gizmos sort lors de toutes les soirées.
P1100870
Dix joueurs jouant en même temps à Wingspan, qui a fait forte impression
P1100871
Dans l’attente des nouveautés des Space Cowboys, Orbis a toujours la cote
P1100872
Compagnons, un jeu dans une petite boite, mais qui s’est étalé sur deux tables

P1100874

P1100875
Après le festival, Dimitri était encore un peu space ce vendredi
P1100877
The Faceless, un jeu dément d’aimants

 


Et à Essen, qu’est-ce qu’on y mange ?

Sinon, à part nos soirées, il paraîtrait qu’il y ait un truc important en cours de déroulement dans un coin perdu d’Allemagne, et qu’il s’appellerait le salon d’Essen. Si vous n’y allez pas, c’est bien sûr que vous ne voulez pas rater notre rendez-vous de ce soir, mais voici tout de même quelques titres pour vous faire saliver et nous donner envie de les tester un de ces jours.

Que d’eau ! Que d’eau !

S’il y a bien une thématique qui a le vent en poupe en ce moment, c’est bien les mondes aquatiques; après le Underwater Cities sorti l’an dernier et son extension qui vient tout juste d’arriver, d’autres titres vont faire la part belle aux profondeurs marines, jugez plutôt, et encore, ce n’est qu’un petit échantillon…

Devenez l’un des puissants rois de l’océan, luttant pour apporter la gloire à son royaume. Pour se faire, capturez et achetez des emplacements, recrutez de nouveaux personnages et atteignez des objectifs ; chacune de ces actions vous rapporte des points de victoire à la fin du jeu. Pour ce faire, vous devez jouer des cartes de votre main et les combiner.

Ce jeu de placement de dés consiste à gagner le plus de points possible avec un peu de chance et à prendre les bonnes décisions – une aventure pour toute la famille !

Faites la course pour collecter des contrats, construisez de beaux bâtiments et rivalisez pour des récompenses alors qu’une MegaCity unique émerge à chaque fois que vous jouez. C’est un métier compétitif où les points de prestige sont primordiaux !

Le jeu est une combinaison de dextérité et de stratégie légère.

Dans des années 1930 dystopiques, la révolution industrielle a poussé l’exploitation des ressources fossiles dans ses retranchements, et seule une énergie hydroélectrique puissante et illimitée est désormais disponible pour satisfaire la soif d’énergie des énormes machines qui permettent des progrès techniques imparables.

Barrage est un jeu de gestion de ressources et de placement stratégique dans lequel les joueurs sont en compétition pour construire leurs majestueux barrages, augmenter leur capacité de stockage d’eau et fournir toute l’énergie potentielle grâce à des conduits reliés à des turbines énergétiques. Chaque joueur représente l’une des multinationales qui construisent des machines, découvrent des brevets innovants et envoient des ingénieurs brillants récupérer les meilleurs emplacements.

Déjà présent au salon d’Essen 2018, Barrage est un bon gros jeu expert encensé par la critique. Son auteur, Simone Luciani, n’en est d’ailleurs pas à son premier coup de maître : on lui doit Tzolk’In, Lorenzo le magnifique, Les voyages de Marco Polo ou encore Newton, excusez du peu.


À la découverte de l’Amérique

Suivez l’itinéraire de l’expédition de Humboldt à travers le continent américain, déplacez-vous par étapes, rassemblez les objets et envoyez-les à des personnalités choisies dans le monde entier afin de mettre le plus rapidement possible les résultats obtenus à la disposition d’un public avide de connaissances.

1840, traversez la Sierra Nevada, direction la Californie. Divers mode de jeu possibles; l’idée globale étant de « bâtir une montagne » en utilisant au mieux son deck de cartes.


Quand on habite en ville…

1875, Chicago se remet tout juste d’un terrible incendie; endossez le rôle d’entrepreneurs et d’investisseurs cherchant à reconstruire la ville pour en faire une cité prospère, créez des entreprises, échangez des actions, embauchez des employés, équipez vos usines, produisez des marchandises et vendez-les pour les livrer dans les foyers du Midwest. Bien qu’un peu moins lourd que les jeux du même type, comptez tout de même 2h30 pour tout reconstruire.

Incarnez chacun un personnage, avec sa propre condition de victoire secrète (être majoritaire, le plus riche, renverser le pouvoir en place, etc.) le but du jeu étant d’être le protagoniste qui prendra le contrôle de la ville. Chacun reçoit cinq cartes en main et à son tour, joue des cartes, applique les effets puis refait sa main. Il faudra juste savoir être opportuniste pour jouer ses cartes au meilleur moment.

Construisez des entrepôts et bâtissez votre entreprise. Sans oublier d’en acquérir des actions. Bienvenue chez les marchands Amstellodamois.

florenza-preview.jpg

Jeu de Roll&Write, certes, mais surtout un jeu de gestion de ressources à part entière. Pas un petit jeu rapide, mais un titre plus complexe qu’il n’y paraît, bien que de format de poche, peu coûteux et sans temps de préparation !

Tous les cent ans, l’une des cités se voit décerner le titre de capitale du ciel. Pour y parvenir, les dirigeants des cités ont éveillé les forces de la nature et ont appelé les golems à les aider dans la construction. Chaque joueur contrôle sa cité et essaie de construire de belles tours et d’obtenir des points de prestige.


Mais encore…

Taïwan, 17e siècle : menez votre peuple à une récolte fructueuse et à la gloire, en envoyant des membres de la tribu sur le terrain de chasse, à la hutte à outils, à la hutte d’échange ou à la hutte d’adoration. Gagnez différentes proies, améliorez vos compétences de chasse ou échangez vos proies contre des points de victoire. Optimisez votre temps d’action pour obtenir les ressources les plus utiles et les transformer en PV efficacement.

Un plateau circulaire du plus bel effet et un matériel qui fait envie. Jeu mêlant gestion de ressources et placement d’ouvriers avec un nombre d’emplacements limités sur la plateau; il faudra bien planifier ses actions et anticiper les intentions des adversaires.

Voici un jeu de stratégie économique situé dans un monde de la mode. Dirigez des entreprises de vêtements, ouvrez de nouvelles succursales et de nouveaux points de vente, embauchez de nouveaux employés et tentez d’acquérir de nouvelles capacités. Si vous en avez assez des thèmes pirates, tribaux, ou moyenâgeux, prêt-à-porter est peut-être le jeu qu’il vous faut pour vous changer les idées.

Un Seven Wonders, mais un poil plus lourd. Nul doute que It’s a Wonderful World va faire parler de lui.

Vous avez été conquis par Détrak ou Très Futé ? Eh bien, pourquoi ne pas tenter une petite partie de Ka Pai ? Voir s’il aura autant la côte que ses ainés.

pax-transhumanity

Et pour terminer, un jeu au titre quelque peu énigmatique et qui fleure bon le futur, voici d’ailleurs le pitch d’accroche : « Et si Hollywood et les fatalistes se trompent et que l’avenir n’est pas dystopien ? Pas de pandémie, de zombies ou de décombres post-apocalyptiques ? Un avenir plus probable est celui où les prospecteurs du marché libre explorent les limites du réalisable, où les scientifiques et les technocrates réécrivent la condition humaine en s’étendant dans de nouvelles sphères – le monde en développement, le cloud, l’espace – ce faisant, démolissant les barrières d’âge, les maladies, la souffrance, et la confinement physique à cette planète. Au fur et à mesure que le contrôle de notre environnement s’étend, la technologie deviendra une partie plus intime de ce que nous sommes – ou acquerra un esprit qui lui est propre, intégré dans notre état transhumain. » Waow, tout un programme, on ne sait pas si cela va vous donner envie de jouer ou mal à la tête, mais cela peut tout de même piquer votre curiosité, qui sait ?

Sinon, ce soir, c’est soirée, alors, lâchez votre écran et venez nous retrouver salle Gérard Philipe. À toute !

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s