Deux c’est mieux qu’une…

… c’est ce que disait si justement Long John Silver, mais nous n’en sommes pas encore à la soirée pirates, il vous faudra encore patienter jusqu’au mois d’avril.

Long_John_Silver
L.J. Silver

Figurez-vous que notre salle habituelle (Gérard Philipe) nécessite un dernier coup de peinture pour parachever les travaux, qui ont fait que nous avons eu la joie et l’avantage de délocaliser ponctuellement nos soirées et vous faire voyager dans les diverses salles de Saintes au cours de ce dernier mois.

Et pour cette fois-ci, le jeu de piste est plus facile car les seules salles restant disponibles en ce 28 février sont les salles Renoir ainsi que celle des Jumelages, toutes deux à notre disposition, à deux pas de notre lieu habituel (cf le plan ci-dessous). Chaque salle ne pouvant accueillir qu’une quinze-vingtaine de personnes, nous avons paré à l’éventualité où des hordes entières de joueurs viendraient tuer l’ennui des longues nuits d’hiver autour de nos tables. C’est surtout l’assurance pour nous de pouvoir accueillir tout le monde dans des conditions décentes.

MDA

Quant à savoir si deux, c’est mieux qu’une, il ne vous reste plus qu’à venir juger par vous-même ce vendredi, même heure, presque même lieu 😉

Si vous hésitez encore, voici un petit listing comparatif :

DEUX SALLES, c’est d’la balle (expression de la fin des années 90)

  • Changer du train-train des soirées habituelles, youpi!
  • S’arranger pour éviter les joueurs avec lesquels on ne veut  pas / plus / plus jamais de la vie jouer (entourez la mention utile).
  • S’isoler sur des jeux longs, calmes et sérieux tandis que d’autres préfèreront rires, couinettes et totems.
  • Lancer des compétitions entre les deux salles.
  • Changer de salle en cours de route, histoire de varier les ambiances et par la même dire du mal des joueurs de l’autre salle (ceux-là même qui viennent de vous mettre une pâtée à votre jeu favori)
  • S’éclipser subrepticement en feignant d’aller voir quelqu’un dans l’autre salle.
  • S’aérer les neurones lors du passage entre deux salles et faire un peu de sport entre deux parties (bon d’accord, 5 mètres, cela ne vaut pas du demi-fond), sauf pour ceux qui préfèreront faire le trajet en voiture, i.e. changer la voiture de place sur le parking, bonjour le bilan carbone !

DEUX SALLES, c’est la loose totale

  • Changer du train-train des soirées habituelles, ah ben non alors!
  • Redoubler d’efforts pour se trouver une place aux tables, surtout les retardataires.
  • Changer de salle en cours de soirée pour varier les ambiances et se dire que c’était mieux dans l’autre, zut!
  • Faire du bruit pour montrer qu’on s’amuse mieux dans sa salle que dans l’autre et se rendre compte que ce sont leurs rires qui couvrent vos voix.
  • Passer son temps à reprendre un joueur qui ne cesse de texter des messages à ses potes restés dans l’autre salle.
  • Finir la soirée à 2 d’un coté, et 3 de l’autre.

Et vous, d’autres idées ?

Sur ce, à vendredi peut-être, ne vous perdez pas en chemin…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s